Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Qu'est-ce que parler de son vécu photographique sans montrer (quasiment) aucune image ?

La photographie dans l’écrit

Qu'est-ce que parler de son vécu photographique sans montrer (quasiment) aucune image ? - Zibeline

Le troisième ouvrage de Didier Ben Loulou publié par Arnaud Bizalion reprend les notes prises par le photographe lors de ses voyages entre 2010 et 2016. L’auteur se raconte à la volée, sans structure narrative, pensées et descriptions s’enchaînent en évacuant toute chronologie dans une itinérance en zigzag entre Jérusalem, le quartier de l’Adjami à Jaffa, Marseille, Athènes, une enfance en Bretagne. Ses réflexions sur l’acte photographique, éthiques, humanistes, spirituelles, sur la mémoire juive en particulier, s’entrecroisent pour prendre au fur et à mesure de l’épaisseur comme ce grain particulier au procédé de tirage Fresson, élu depuis longtemps par le photographe. Dans ce va-et-vient entre introspection et regard sur le monde qui annihile finalement le temps, émerge de l’écrit, progressivement, paradoxalement des représentations. Didier Ben Loulou se dévoile pendant que le récit maintient une part de son opacité, si bien qu’on retient à peine la présence de presque une vingtaine de reproductions en noir et blanc ponctuant l’ouvrage. La présence de ces vignettes au format carré et sans légende ni rapport direct au texte, incite, dans un mouvement inverse, à un retour dans le discours du photographe comme dans les strates fragmentaires de son histoire. Les choses vues relèveraient-elles autant de ce qui ne serait pas ou plus visible ? Une intention diffuse « …je cherche à ce que naisse cette image pauvre, cette lointaine résonance et qui ne vient rien dire d’autre que cet espace ouvert sur cette intime présence » semble nourrir le programme photographique de l’auteur. Comme un défi à la vie et au visible. Une gageure aussi de la part d’un éditeur d’images qui a publié plusieurs ouvrages de photographies de Didier Ben Loulou : Marseille, suite à une résidence avec Le garage photographie et Je t’écris devant la fenêtre de mon hôtel, Notes indiennes, dans la collection Notes plus récemment.

CLAUDE LORIN
Décembre 2016

Chroniques de Jérusalem et d’ailleurs
Didier Ben Loulou
Arnaud Bizalion Editeur, 24 euros