Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Beau succès du Macbeth de Verdi en Avignon mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia

Highway to the hell !

Beau succès du Macbeth de Verdi en Avignon mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia  - Zibeline

Béant est le gouffre qui s’ouvrit sous les pieds de Macbeth dès que celui-ci mordit à la pomme tendue par la maîtresse de l’action : Lady Macbeth ! Car, bien que son époux soit au centre de la tragédie, elle est  la figure dominante, la clé de voûte de ce somptueux édifice musical de Verdi, la volonté qui anime le bras de Macbeth. Pris en étau entre cette figure démoniaque et les sorcières, Macbeth devient « une énergie pensante », pour reprendre les très justes mots de Victor Hugo, animé d’un dessein diabolique, qui se ruera vers le mal. Un tel personnage de théâtre, d’une grande profondeur psychologique, hanté par ses propres actes, ne pouvait être porté que par un chanteur exceptionnel capable d’endosser un tel rôle. Et, Juan Jesús Rodriguez, baryton verdien magnifique, le porta à merveille! tant dans sa présence scénique, que dans la profondeur de sa voix puissante et marbrée; ce chanteur espagnol imposant, aux rares apparitions sur les scènes françaises, réussit ce tour de force d’incarner un personnage diabolique, funambule sur la ligne incandescente de sa destinée,  empreint d’une émouvante fragilité. Et que dire de Lady Macbeth, Alexandrina Pendatchanska, effroyable de beauté, admirable techniquement, très juste émotionnellement, notamment dans la scène de somnambulisme demandant un très grand registre, une sacré virtuosité et une belle justesse d’interprétation! Ces deux personnages réussirent l’exploit de ne former plus qu’une seule entité bicéphale maléfique. Le dernier rôle clé de cet ouvrage revint, non pas à Banquo, Adrian Sampetrean, basse roumaine chaleureuse, ni à Macduff, Giuseppe Gipali, qui dut attendre le dernier acte pour chanter son magnifique air de ténor avec brillance et maestria, mais au chœur de sorcières, figure fantastique de cet opéra, que se fit un plaisir d’investir le très bon chœur de l’Opéra Grand Avignon. Alain Guingal, chef habitué de la maison, se chargea de mener avec entrain l‘Orchestre Régional Avignon Provence et tout le reste de la production, lancé à toute vitesse sur cette autoroute mortuaire, dans une élégante mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia, vers un succès mérité ponctué, comme il se doit, par plus de dix minutes d’applaudissements.

CHRISTOPHE FLOQUET
Avril 2017

Macbeth de Verdi, représentation du 2 avril Opéra Grand Avignon

Photo © Cédric Delestrade / ACM-Studio


Opéra-Théâtre du Grand Avignon
1 Rue Racine
84000 Avignon
04 90 82 81 40
http://www.operagrandavignon.fr