Vu par Zibeline

« Craignez une trop inégale répartition des richesses ! »

Fulminantes Lumières

« Craignez une trop inégale répartition des richesses ! » - Zibeline

« Un puissant torrent de littérature et de journalisme, démocratique, égalitaire et radical a enflé avant 1789 ; il était imprégné des idées des Lumières radicales ». Les Éditions Agone publient un recueil de conférences données par Jonathan Israel, professeur d’histoire moderne à Princeton. En désaccord avec ceux de ses confrères qui, privilégiant les griefs sociaux, « répugnent à admettre que les idées ont joué un rôle crucial dans la genèse de la Révolution et dans ses orientations », il défend une interdépendance entre l’esprit et l’action révolutionnaire au XVIIIe siècle. Et oppose deux courants irréconciliables dans le bouillonnement philosophique de l’époque.

Une pensée radicale « semi-consciente d’elle-même », née dans les années 1660, lancée en Hollande par Baruch Spinoza, poursuivie ensuite notamment par Denis Diderot et Paul-Henri Thiry d’Holbach. Prônant la liberté de penser, d’expression et de la presse, la séparation de l’Église et de l’État, l’égalité raciale et sexuelle, elle remet en question un ordre social censé avoir reçu l’approbation divine… Ce qui n’est pas du goût des philosophes modérés comme Voltaire : selon ses observations, la plupart des hommes aimant mieux être dirigés par une autorité plutôt que de penser par eux-mêmes, ils « ne méritent pas qu’on les éclaire ».

Jonathan Israel estime que l’affaiblissement du courant modéré après 1770, alors que les idées démocratiques et égalitaires gagnaient du terrain, a conduit au renforcement des anti-Lumières, insistant sur la primauté de la foi et de la tradition. Un essor de la réaction et une véhémence constituant « probablement des symptômes » : « une agressivité défensive et même des signes de désespoir se répandaient parmi les tenants de l’Ancien Régime ». Ah, si le renforcement de l’ultra-libéralisme contemporain pouvait lui aussi signer son chant du cygne ! On gagnerait à relire Diderot, déclarant aux insurgés américains lors de la révolution de 1776 : « Craignez une trop inégale répartition des richesses qui montre un petit nombre de citoyens opulents et une multitude de citoyens dans la misère ; d’où naît l’insolence des uns et l’avilissement des autres ».

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2017

Une révolution des esprits. Les Lumières radicales et les origines intellectuelles de la démocratie moderne Jonathan Israel
Trad. Matthieu Dumont & Jean-Jacques Rosat
Éditions Agone, 22 €