Vu par Zibeline

La Compagnie Forced Entertainment : le joyeux triomphe de l’absurde

Exercices de style

La Compagnie Forced Entertainment : le joyeux triomphe de l’absurde - Zibeline

Les trois comédiens de la Compagnie britannique Forced Entertainment, tantôt en habit de poussin, tantôt en lamé, tantôt en slip, mais toujours avec les chaussettes en accordéon avalent littéralement le plateau.

Jerry Killick, Richard Lowdon et Claire Marshall sont des virtuoses de la scène. Ils la tiennent, ils la creusent, au millimètre, à la seconde près. Ces trois-là parviennent à élever un moment de pure absurdité –le vide sidérant d’un jeu télé où les questions sont impossibles à résoudre- en une pleine évidence, où le rien aurait grignoté tout le reste, sans qu’on n’ait pu y résister. Au bout d’à peine 10 minutes, il semble déjà normal que l’intégralité du vocabulaire se limite à deux fois trois mots : Caravane, Algèbre et Saucisse d’une part, Électricité, Trou et Argent de l’autre. Les trois premiers sont ceux que les candidats doivent deviner. Ils se concentrent très fort, convoquent télépathie et chance pour annoncer ce mot auquel l’autre pense. L’animateur anime. Le candidat hésite puis se lance, le troisième attend que ça se passe. Et invariablement, les trois essais se soldent par un échec, les trois réponses sont toujours les mêmes. Rires enregistrés et rires de la salle se confondent dans une musique infernale. Les candidats permutent, les mots sont toujours les mêmes, l’enjeu se répète et devient toujours plus absurde, les personnalités se multiplient mais le cadre est implacable : c’est de vide et de rien qu’il s’agit dans Real Magic, et on en sortira essoré. Avec des airs d’Exercices de style de Raymond Queneau, la répétition obsessionnelle de cette quête impossible et insensée bifurque vers l’angoisse d’un W de Pérec ou le tragique d’On achève bien les chevaux de Pollack. La ronde tourne au délire, le jeu devient lavage de cerveau, on cherche, on perd, on tente, on perd. Mais qu’y a t-il à gagner, au fait ? On ne saura jamais. Même en trichant, même lorsque la pancarte en carton est brandie devant le candidat, avec le mot à deviner inscrit dessus, la réponse ne sortira pas du panel des trois mots-réponses.
Découragement de l’animateur. Exaspération du complice. Incompréhension du candidat. La vie en boucle.

ANNA ZISMAN
Octobre 2017

Real magic a été joué les 27 & 28 septembre à hTh, Montpellier

Photographie : Real Magic © Hugo Glendinning


CDN Humain Trop Humain
Domaine de Grammont
34000 Montpellier
04 67 99 25 00
www.humaintrophumain.fr