Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

La musique de chambre s’invite aux Nuits Pianistiques d’Aix

Duo et Quintettes au cœur des Nuits

La musique de chambre s’invite aux Nuits Pianistiques d’Aix - Zibeline

Un mini-cycle de musiques de chambre glisse ses heures précieuses aux Nuits Pianistiques d’Aix. Deux concerts proposaient des œuvres de Brahms, Schumann et Dvorak.

On avait le privilège d’entendre la première soirée Răzvan Suma (violoncelle) et Josu Okiñena (piano) en duo sur les deux sonates de Brahms. Ce dernier a composé deux Sonates pour violoncelle et piano, la première en mi mineur, en 1862, surnommée Sonate pastorale, la seconde, en fa majeur, en 1886, sur les rives du la de Thun. Les deux grands artistes en ont livré une interprétation juste et sensible dans l’écrin de l’auditorium Campra. Étaient rendus avec une subtile intelligence les diverses palettes du compositeur, héritier du classicisme, romantique et précurseur à la fois. La partie de violoncelle comporte un travail virtuose de l’archet, et offre aux instruments des lignes mélodiques qui se croisent, se répondent, échos, contrepoints… Les deux instrumentistes accordaient le Grand Tango de Piazzolla brillant et enlevé à un public conquis.

Quintette nuits pianistiques Schumann

Le quintette de jeunes musiciens Bilal Al Nemr et Alix Vaillot (violons), Jossalyn Jensen (alto), Iris Guémy (violoncelle), Nicolas Bourdoncle (piano) s’attachait au Quintette avec piano en mi bémol majeur op. 44 de Schumann. Fraîcheur, allant, dynamisme, tout concourt dans la vivacité de leur prestation à donner une lecture emplie de charme de la difficile partition, chef d’œuvre romantique du genre. On ne pouvait être que touchés par leur étonnement d’applaudissements mérités, et les fossettes d’enfance qui se dessinaient sur leurs sourires !

Quintette nuits pianistiques Dvorak

Puis, c’est avec une superbe maestria que le quintette des « grands », Pierre-Stéphane Schmidlet et Marie-Laurence Rocca (violons), Laurent Camatte (alto), Frédéric Lagarde (violoncelle), Jacques Rouvier (piano), interprétait le Quintette avec piano en la majeur op. 81 de Dvorak. Profondeur de jeu, attaques subtiles, équilibre entre les instruments, mettent en relief la mélodie lyrique initiale, la coda luxuriante du premier mouvement, puis le double thème du second mouvement, mélodie mélancolique et ballade ukrainienne (dumka), croisant musique savante et inspiration populaire, que l’on retrouve dans le troisième mouvement, qui s’inspire d’une danse traditionnelle bohémienne (Furiant) et s’emporte en un tourbillon éblouissant. La polka alerte du finale, apporte sa légèreté avant l’accélération dernière et brillante.

MARYVONNE COLOMBANI
Août 2017

Concerts donnés les 9 et 10 août, auditorium Campra, Conservatoire Darius Milhaud, dans le cadre du festival Les Nuits Pianistiques d’Aix

Photographies © MC


Conservatoire Darius Milhaud
1 avenue Malherbe
13100 Aix-en-Provence
04 42 38 76 28
www.aixenprovence.fr