Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Shake it out créé au Pavillon Noir, Aix-en-Provence. Après le corps patriotique, c’est le corps révolté.

De si bons petits soldats

• 20 février 2014⇒21 février 2014 •
Shake it out créé au Pavillon Noir, Aix-en-Provence. Après le corps patriotique, c’est le corps révolté. - Zibeline

Shake it out est sans nul doute la pièce la plus inspirée de Christian Ubl. Après douze semaines de travail en résidence -dont l’Étang des Aulnes, à Saint-Martin-de-Crau, et le Pavillon Noir-, le chorégraphe embarque cinq danseurs, un compositeur et un batteur dans une joyeuse farandole, iconoclaste et libertaire. Ils dansent et jouent à l’unisson comme s’ils étaient montés sur pile, ils jubilent d’insouciance à pas sautillant ou à reculons, ils défilent au pas militaire tantôt avec la précision d’un coucou suisse tantôt en ordre dispersé. Des échappées burlesques parfaitement dosées par Christian Ubl qui, né en Autriche et vivant en France, interroge les notions d’identité et d’appartenance nationale en écrivant avec la danse un jeu de quilles explosif, et lance ses bons petits soldats dans une parade féroce : certains y perdront même la voix, la face, leur calme, d’autres se tordront la bouche ou grimaceront. Et tous (finiront) à poil ! Tout avait pourtant bien commencé. La mécanique semblait parfaite, les corps en marche bien huilés, les pas cadencés, les costumes folkloriques parfaitement ajustés, le buste gonflé et la tête haute prête à chanter en mesure. En chœur ils entonnent l’hymne national, euh non, l’hymne à la joie en version inédite… Quel affront ! À elle seule la séquence vaut son pesant de gloire. Les bons petits soldats ont perdu la boule, les mouvements sont accidentés, l’ordre est déréglé, le nu est désinhibé, l’imprévu succède au convenu. Ce n’est plus un défilé, c’est un bal où chacun n’en fait qu’à sa tête, intrépide, farceur. Le drapeau soudain malmené, froissé, mâchonné, deviendrait-il fou ? La horde est incontrôlable quand la danse bascule en cérémonie vaudou, déjantée. Après le corps patriotique, c’est le corps révolté.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Février 2014

Shake it out a été créée les 20 et 21 février au Pavillon Noir, Aix-en-Provence

Photo : Shake-it-out-de-Christian-Ubl-©-Jean-Claude-Carbonne