Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

4ème édition de Constellations, festival de balades urbaines à Toulon : un succès

Constellations d’ici et d’ailleurs

• 19 septembre 2014⇒9 novembre 2014 •
4ème édition de Constellations, festival de balades urbaines à Toulon : un succès - Zibeline

Né en 2007 à Metz, Constellations s’est installé à Toulon en décembre 2009 où il vient de connaître une quatrième édition particulièrement réussie : les 19, 20 et 21 septembre, de balades urbaines en rendez-vous festifs, de performances dansées en formes hybrides, le festival itinérant a rencontré son public. Curieux, mobile, prêt à affronter le ciel menaçant pour se laisser emporter par la spirale de couleurs de Ahmad Rifai Hambrouch, place du Globe, représentant syrien de la danse des Derviches Tourneurs Soufis. Prêt encore à encaisser les ardeurs d’un soleil de plomb pour assister, au pied de la tour Royale, au show épicé de Sophiatou Kossoko, incomparable danseuse-actrice de la chorégraphie … Although I live inside… My hair will always reach toward the sun… écrite sur mesure par Robyn Orlin en 2004. Plus qu’assister, participer devrait-on dire, puisque Sophiatou Kossoko l’entraînait dans un bal improvisé d’un tonitruant «Relax it’s just a performance !».

Malgré trois éditions mises entre parenthèses, son chef d’orchestre Frank Micheletti n’a rien perdu de sa curiosité, de sa boulimie et de sa générosité, puisant dans les deniers de sa propre compagnie pour mener à bout cette nouvelle mouture qui dégage deux tendances fortes. D’une part l’inscription d’artistes locaux avec des projets participatifs et interactifs : à cet égard la chorale amateur Pouss’pouss comme les sets sur la plage de Pierre Beloïn et l’installation Point de vue du Métaxu sont de parfaits exemples. D’autre part l’ouverture de la programmation à des artistes éloignés de la «famille KKI» qui offre au public toulonnais l’occasion de découvrir une nouvelle scène hexagonale aussi talentueuse que prometteuse. Telle celle proposée au musée d’Art qui a provoqué plusieurs vagues de bonheur consécutives : Sébastien Ly, Vahan Kerovpyan et leur compagnie Kerman tout juste installée à Toulon, ont proposé un voyage intérieur où la lenteur prévaut, où la grâce et la fragilité font jeu égal avec la tension et le lâcher prise ; Amala Dianor, interprète chez Emmanuel Gat et Abou Lagraa, a offert le solo Man Rec tout en puissance contenue, jouant des ruptures entre immobilisme et fulgurances, comme s’il écoutait à voix haute les pulsations de son corps… avant de chauffer la salle avec sa compagnie dans une performance participative ; dans son vertigineux P=mg, Jann Galois met son corps aux aguets, terrassée au sol avec un seul objectif : tenir debout. Rien d’étonnant si une telle énergie, une telle détermination doublées d’une écriture corporelle singulière ont déjà fait tomber sur son solo une pluie de récompenses. Bref, trois artistes dont on espère vivement croiser à nouveau la route sur les plateaux des théâtres de la région !

  tn_Extrait du film Plans Make Gods Laugh, © Hifiklub, Arnaud Mahuet et Alain Johannes

« La programmation est exigeante, de qualité et accessible à tous» explique Frank Micheletti dans un court moment de répit, tout entier aux commandes de la manifestation et aux manettes des Cosmopolis Team de KKI développés dans l’espace urbain et au Théâtre Liberté. Car il ne peut concevoir son festival sans ces «corps en prise directe avec les lieux du quotidien», sans l’enchevêtrement d’univers chorégraphiques et musicaux qui dessinent de nouveaux archipels aux contours inspirés par leurs résidences et leurs tournées à l’étranger. Au Vietnam par exemple où, le 26 septembre, la troupe s’envolait pour Hochiminh Ville et Hanoi avec, dans ses bagages, son dernier opus Your Ghost is not Enough créé en mai 2014 à… Bandung-Indonésie.

Hifiklub, trait d’union entre Toulon et La Seyne-sur-Mer

Quand Hifiklub croise la route du musicien et producteur américain Alain Johannes, le «desert rock californien» embrase le soir couchant pour un concert planant et se répand comme un trainée de poudre jusqu’au centre d’art Tamaris, de l’autre côté de la rade de Toulon. L’occasion offerte par Constellations était trop belle d’un va-et-vient entre festival et exposition à la découverte de Plans Make Gods Laugh, deuxième volet d’une trilogie de films musicaux initiée par Hifiklub, diffusé en boucle accompagné d’installations sonores d’Arnaud Maguet. Le film fait l’objet d’un DVD et les compositions musicales de deux «vrais» vinyles, le tout formant un catalogue d’exposition déjà collector ! Ni clip vidéo promotionnel, ni documentaire, Plans Make Gods Laugh est un road-movie musical filmé la journée, composé et enregistré la nuit, qui traque la silhouette d’Alain Johannes en chaman new age, hanté par sa voix rocailleuse évoquant sa vie, son parcours, ses rencontres… Une forme contemplative fictionnelle comme la métaphore de l’errance dans une Amérique en ruine. Pièce centrale du puzzle reconstitué à La Seyne, le film entre en résonance avec les installations d’Arnaud Maguet pour peu que l’on ait l’âme nomade… ce qui parle au cœur de Frank Micheletti, évidemment.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2014

Constellations#4 s’est déroulé à Toulon les 19, 20 et 21 septembre
www.kubilai-khan-constallations.com

Exposition Nouvelles sèches de l’interzone
Arnaud Maguet & Hificlub
Du 19 septembre au 9 novembre
Villa Tamaris centre d’art, La Seyne-sur-Mer
04 94 06 84 00
www.villatamaris.fr

images: La compagnie Amala Dianor invitée de Constellations #4, Toulon, 2014 © Sem Brundu
et Extrait du film Plans Make Gods Laugh, © Hifiklub, Arnaud Mahuet et Alain Johannes


Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr


Galerie des Riaux
30-32 rue des Riaux
83000 Toulon
06 62 98 64 08