Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Le Chœur Régional Paca-Vocal Provence, une lumineuse maturité

Conquête de la sérénité

• 4 février 2017⇒25 mars 2017 •
Le Chœur Régional Paca-Vocal Provence, une lumineuse maturité - Zibeline

C’est encore un très beau programme qu’arpente le Chœur Régional Paca-Vocal Provence (partie « occidentale » du grand chœur de la région Paca chapeauté par Michel Piquemal) sous la direction alerte et précise de son nouveau chef Bruno Rastier, avec des œuvres de Poulenc, Franck et Fauré. L’équilibre des pupitres, la fluidité des enchaînements, le sens des nuances, la beauté des voix, leur maîtrise jusque dans les pianissimi, superbes d’intensité retenue, les passages a capella pailletés… tout concourt à une interprétation juste et d’une sobre élégance. Les pièces de Poulenc, d’une exquise difficulté, sont abordées avec intelligence : complexité des accords, tonalités variables, réutilisation d’harmonies médiévales, altérations, dissonances, pour les Litanies à la Vierge Noire de Rocamadour, portées par le chœur des femmes, expressivité des Quatre petites prières de Saint François d’Assise (demandées au compositeur par son petit cousin, frère Jérôme Poulenc) par le chœur des hommes… enfin, l’œuvre maîtresse du concert, le Requiem de Fauré, emporte de son souffle les voix unies, tendresse, recueillement, sérénité devant la mort qui loin d’être objet d’effroi n’est qu’un passage, un apaisement. Les voix des solistes, sont subtilement sculptées, sensible délicatesse de la soprano Pauline Courtin (que l’on entend aussi entre autres, dans l’Ave Maria de Gounod), éloquente ampleur du baryton Frédéric Cornille. Tissant l’ensemble, l’organiste Christophe Guida lie les différentes pièces par des passages improvisés qui les éclairent d’irisations nouvelles, tirant parti avec une harmonieuse concision des capacités de l’orgue du Temple de Grignan. Son accompagnement des chœurs reste un modèle de précision et de justesse, sachant apporter ses contre-points sans jamais écraser les voix. Le « tube » qu’est le Cantique de Jean Racine (Fauré) conclut la soirée, le public « De la paisible nuit (…) (rompt) le silence »… Lumineux ! (en mars nouvelle distribution, Paul Parsons à l’orgue et le baryton Jacques Freschel  soliste)

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2017

Concert vu le 4 février au Temple de Grignan, Marseille

À venir :
24 mars (20h)
Cathédrale Sainte Anne, Apt (84)

25 mars (20h30)
Cathédrale Saint Sauveur, Aix-en-Provence (13)
04 42 39 76 97 / choeurpaca.fr

Photographie Requiem de Fauré Temple de Grignan © DR (AgenceArtistik)