Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

La Collection Lambert expose les oeuvres de Robert Combas à Avignon, jusqu'au 5 juin

Combas au pluriel

• 11 décembre 2016⇒5 juin 2017 •
La Collection Lambert expose les oeuvres de Robert Combas à Avignon, jusqu'au 5 juin - Zibeline

Trois expositions pour le prix d’une à la Collection Lambert  : une sélection d’œuvres provenant du musée Angladon, les travaux des diplômés d’écoles d’art, et, entre les deux, le corps de l’événement constitué de presque trois cents œuvres de Robert Combas.

En s’agrandissant sur l’ancienne Ecole des Beaux-Arts, la Collection Lambert a quasi doublé sa superficie et en profite. Pour sa nouvelle saison, trois expositions bien différentes se succèdent. Chardin, Van Gogh, Cézanne, Picasso, Man Ray, Modigliani… et masques africains amorcent la visite comme une invitation à passer de l’autre côté de la rue de la République, au musée Angladon récemment rénové et qui conserve de belles collections anciennes et modernes. Puis le visiteur se retrouve rapidement face aux œuvres de Robert Combas dont le parcours débute symboliquement par un tableau à plusieurs mains avec les initiateurs de la Figuration Libre née dans les années quatre-vingt : Blanchard, Di Rosa, Boisrond et Combas lui-même. Une œuvre d’apparence plus libre que les nombreuses suivantes, car exemptée de la saturation du support et des graphismes récurrents du style caractéristique de l’artiste. Plus de 250 pièces jubilatoires, trash, scatologiques souvent (à lire les commentaires en légende sur les cartels et parfois dans l’œuvre même !), de grand et très grand format comme cette monumentale Guerre de Troie ou plus modestes avec des dessins à l’encre, crayon, stylo bille ; et quelques sculptures qui complètent ce qui n’est pas vraiment une rétrospective puisque l’exposition est composée presque exclusivement de la collection personnelle d’Yvon Lambert, depuis les débuts de leur fructueuse collaboration dans les années quatre-vingt, jusqu’à la fin en 1990. Dans ce capharnaüm visuel on pourra apprécier le contraste avec les wall drawings de Sol LeWitt restés en place. On mesure ainsi l’écart entre les générations et les esthétiques, défendues, dans leurs divergences, par le galeriste. Une posture encore assumée aujourd’hui par Yvon Lambert.

Le parcours se termine – et ouvre sur l’avenir – avec la jeune génération issue des écoles d’art. Rêvez ! propose une sélection de travaux d’élèves diplômés de sept Ecoles des Beaux-Arts du Sud, dans le cadre de leur projet de diplôme. Peu de peinture et de débordement chromatique ici, mais majoritairement des installations faisant appel aux matières et objets, au propos plus conceptualisé. Un Prix Yvon Lambert pour la jeune création vient d’être créé à leur intention. Un nouveau combat de Lambert !

CLAUDE LORIN
Janvier 2017

Les Combas de Lambert
jusqu’au 5 juin
Collection Lambert, Avignon
04 90 16 56 20
collectionlambert.fr

Image  : Salle aux Arcades : une sculpture de Robert Combas confrontée à une peinture murale de Sol LeWitt -c- Claude Lorin / Zibeline


Collection Lambert

5 rue Violette
84000 Avignon