Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Annie Leibovitz Archive Project #1, jusqu'au 24 septembre à la Fondation LUMA d'Arles

Clichés de jeunesse

• 27 mai 2017⇒24 septembre 2017 •
Vérifier les jours off sur la période
Annie Leibovitz Archive Project #1, jusqu'au 24 septembre à la Fondation LUMA d'Arles - Zibeline

À la Fondation LUMA Arles, les photographies des débuts d’Annie Leibovitz inaugurent le premier volet d’un projet pluridisciplinaire autour de l’idée d’archives vivantes.

L’acquisition faite par Maya Hoffman est conséquente (prix non communiqué), constituée de milliers de pièces : principalement des négatifs, planches contact, tirages contact, tirages avant prise de vue, documentations diverses…

Première du Programme Archives Vivantes mené par Matthieu Humery, l’exposition couvre de manière chronologique les années 1970 à 1983, de la période d’apprentissage jusqu’à son départ du magazine Rolling Stone pour le plus chic Vanity Fair. Pas d’originaux ni vintage ici mais une sorte de best of de plus de deux mille tirages principalement noir et blanc réalisés à partir de scans des originaux. La scénographie compacte, simple et brute s’inspire de la méthode de travail de l’artiste dans son studio new-yorkais :  punaisage sur panneau isolant brun guidé par des ficelles tendues à l’horizontal, protégé par de larges plexiglas pour l’occasion. On va même jusqu’à simuler une certaine négligence comme ces tirages suspendus par un des coins. L’ensemble, structuré en neuf murs d’images, produit une gigantesque impression d’immersion dans l’univers de la photographe et constitue une mine d’or documentaire sur cette période essentiellement états-unienne. « On brisait les règles du journalisme (…) je cherchais la photo que personne ne prenait » rappelle Annie Leibovitz avec une certaine émotion. Travail de proximité, que ce soit sur scène, en coulisses, dans les chambres d’hôtel avec les stars du rock mais aussi reportages-images anti guerre du Vietnam, lancement d’Apollo 17, départ de Nixon, ponctué de photos plus personnelles et familiales. Pour les années plus récentes « mon travail est devenu plus conceptuel » constate la photographe, mettant en scène des portraits de célébrités dans la lignée warholienne. Des images en couleur devenues cultes pour certaines comme Demi Moore enceinte nue ou John Lennon nu enlaçant Yoko Ono.

Un catalogue est attendu chez Taschen. Celle-ci devance les Rencontres de la photographie qui consacreront une soirée de projection à la mythique photographe au Théâtre Antique le 6 juillet.

CLAUDE LORIN
Juin 2017

Annie Leibovitz Archive Project #1 : The Early Years
jusqu’au 24 septembre
Fondation LUMA, Arles
luma-arles.org

Photo : Annie Leibovitz présentant son exposition, LUMA Arles, 2017. © Claude Lorin