Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Silenzio vu au Pavaillon Noir

Ceci n’est pas du théâtre

• 17 octobre 2013 •
Silenzio vu au Pavaillon Noir - Zibeline

Magritte n’aurait sans doute pas renié le «spectacle en négatif» de la metteure en scène et vidéaste Véronique Caye, Silenzio, qui manie habilement tous les ingrédients du théâtre jusqu’à en donner l’illusion. Une trame textuelle dense et au spectre large -de L’Impromptu de Versailles de Molière (allusion pertinente au théâtre dans le théâtre) à Hamlet de Shakespeare-, une partition sonore éclectique -bruitages et voix off, dont celle puissante de Marcel Duchamp-, une lumière architecturée, un souffleur à l’abri dans sa cabine et même un rideau de scène. Sauf qu’il ne se lève jamais car il n’y a rien à voir derrière, à part un immense vide… Les acteurs ont depuis longtemps déserté le plateau, remplacés par des spectres, des ombres fantomatiques qui nous font nous demander si nous ne rêvons pas ! Mirage ou escroquerie, pour reprendre à notre compte l’avertissement de Brancusi «l’art est une escroquerie» ? Tout l’art de Véronique Caye est de donner vie et sens à la scène en articulant dans un jeu de miroir textes, corps, lumières, images et voix, interrogeant la notion même de la représentation et du théâtre, de la non représentation et de l’absence du jeu, questionnant ainsi la possibilité et les risques du vide. Semblable à une cérémonie entre initiés, Silenzio envoûte, cela tient presque de l’hypnose. Et cette odeur âcre d’encens…

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2013

Photo : Silenzio c X-D.R.

Silenzio a été donné le 17 octobre au Pavillon Noir dans le cadre des Chroniques des mondes possibles (partenariat ATP et Seconde nature)


Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/