Vu par Zibeline

Les masques tombent avec le dernier roman de Dennis Lehane, Après la chute

Bas les masques

Les masques tombent avec le dernier roman de Dennis Lehane, Après la chute - Zibeline

En exergue à son dernier roman, Dennis Lehane cite Descartes : « Je m’avance masqué. » Il est vrai qu’Après la chute ressemble bien à une histoire de masques qui tombent. Née dans le Massachusetts, élevée dans le milieu universitaire, Rachel n’a jamais connu son père. Sa mère Elizabeth, brillante, dominatrice et solitaire, ne lui a révélé qu’un nom, James. Puis elle est morte accidentellement, laissant sa fille dans l’ignorance. La première partie du roman tourne donc autour de la quête du père inconnu. Rachel, parallèlement, devient une journaliste TV reconnue. Tout va pour le mieux dans le joli monde des médias jusqu’à ce que Rachel, après un reportage particulièrement dur en Haïti, soit victime en direct d’une attaque de panique. C’en est fini de sa brillante carrière. Heureusement Brian est là, qui va l’aimer, l’aider à surmonter ses phobies jusqu’au jour où… « Je voulais écrire un roman hitchcockien » a déclaré Lehane. C’est un fait, le retournement brutal de l’intrigue, les rebondissements inattendus, l’accélération du tempo, la question du mensonge et de la confiance ne sont pas sans évoquer certains films du maître du suspense, Vertigo en particulier. La notion de chute aussi pourrait faire de ce récit un grand thriller psychologique : l’amour comme « dégringolade pour tous les deux ». C’est d’ailleurs ce que le titre original suggère : Since we fell, en référence au premier slow dansé par le couple, Since I fell for you. Hélas, est-ce l’accumulation de péripéties peu crédibles ? Sont-ce les dialogues, trop ciselés pour être honnêtes ? Le lecteur reste en périphérie de ce page turner efficace mais assez creux. Du créateur des ténébreux Mystic River et Shutter Island, brillamment adaptés à l’écran par Clint Eastwood et Martin Scorsese, on attendait mieux. Le soleil de L.A. aurait-il tari l’inspiration du Bostonien Lehane ? Conseillons-lui alors de retourner se gorger des brumes et de la pluie de sa ville. Boston, dont il fait ici encore le cadre principal d’une intrigue trop hollywoodienne pour convaincre.

FRED ROBERT
Novembre 2017

Après la chute Dennis Lehane
éditions Rivages 22 €