Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

La 3D au service des plus vieilles peintures de l'humanité : "Derrière la paroi", au Musée de Quinson

16 milliards de points

• 10 février 2017⇒30 novembre 2017 •
La 3D au service des plus vieilles peintures de l'humanité :

Rencontre éblouissante entre les plus vieilles peintures de l’humanité connues à ce jour (elles ont 36000 ans !) et la technologie de pointe, l’exposition Derrière la paroi, La grotte Chauvet-Pont d’Arc révélée par la 3D, est un modèle du genre.

Cette année, le musée de Préhistoire des Gorges du Verdon nous offre une exposition particulière qui s’attache à présenter non seulement un lieu dont la découverte en 1994 par les spéléologues Éliette Brunel, Jean-Marie Chauvet et Christian Hillaire, a défrayé la chronique et bouleversé la vision de nos origines, mais aussi le remarquable travail de sa restitution, qui révèle les merveilles abritées dans les ombres de cette « grotte-sanctuaire ».

La 3D au service de la Préhistoire

Dès sa découverte, la conscience de son importance et de la nécessité de la préserver prime : les spéléologues avancent sur un « tapis » de plastique dans les profondeurs d’une grotte dont la superficie avoisine les 8500 m2 (Lascaux en compte 700), et qui abrite, dans un état de conservation incroyable, des restes de foyers destinés à éclairer et à produire des pigments charbonneux, des traces de pas (un adolescent, des ours, …), des centaines d’ossements d’ours, et des représentations rouges et noires d’une époustouflante beauté. Aussi, interdite dès le début au grand public, Patrimoine mondial de l’Unesco (2014), la grotte va faire l’objet d’une restitution, baptisée Caverne du Pont d’Arc, grâce au relevé 3D effectué par des scanners (cabinet Perazio) : 500 000 points à la seconde, et 6 000 photographies en HD (Lionel Guichard) apposées comme une « peau informatique »…

Un ouvrage de référence rend compte de ce travail, Chauvet-Pont d’Arc, Le premier chef-d’œuvre de l’humanité révélé par la 3D, écrit, sous le contrôle scientifique du géomorphologue Benjamin Sadier, par le journaliste scientifique Pedro Lima. Les étapes et les enjeux sont présentés de façon passionnante (la situation des lieux, la chronologie, la présentation des moyens mis en œuvre pour la restitution 3D, comme retrouver les gestes et les outils pour élaborer les répliques des œuvres), illustrés par les photographies et les images réalisées dans le modèle 3D par Philippe Psaïla.

Ces deux derniers sont aussi les commissaires de l’exposition temporaire présentée au Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon : panneaux rétro-éclairés, dans une version grand format assortis d’écrans interactifs qui permettent au visiteur de se promener dans certaines salles de la grotte, projections d’interviews, dont celle de Marie Bardisa, conservatrice de la Grotte Chauvet-Pont d’Arc, qui confie que tout n’est pas encore découvert et que des détails nouveaux apparaissent… (gravures dans les espaces vides, ou sous les peintures !)

Un art maîtrisé

Admiration et émotion devant la perfection des techniques, doigts, mains, fusain, estompe, pinceaux… et une maîtrise sans faille pour transcrire perspective, effets de groupe (la forêt des cornes des rhinocéros qui chargent n’est pas sans préfigurer celle des lances de la mosaïque pompéienne d’Alexandre à la bataille de l’Issos), mouvement, exploitation de l’espace (avec des tableaux immenses à la construction rigoureuse), sens des proportions, de l’effet d’optique. Pas de représentation de paysage, mais les volumes de la grotte en suggèrent les lignes : les pattes s’animent sur une fissure, les ventres, les dos, s’appuient sur une bosse ou un creux de la paroi… La notion de progrès en art s’effrite ici définitivement ! Les mythes et les symboles semblent s’inventer sur ces murs. Ici, une Vénus aux jambes enlacées à un bison, là un crâne d’ours sur ce qui pourrait être un autel, là encore, le souffle vital représenté aux naseaux d’un petit cheval…

C’était il y a 36 000 ans, et déjà, par l’art, l’Homo Sapiens (nous), tissait une relation au monde emplie d’interrogations et de curiosité.

MARYVONNE COLOMBANI
Mars 2017

Derrière la paroi, La grotte Chauvet-Pont d’Arc révélée par la 3D
10 février au 30 novembre

Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon, Quinson
04 92 74 09 59 museeprehistoire.com

Chauvet-Pont d’Arc : le premier chef-d’œuvre de l’humanité révélé par la 3D, Pedro Lima
éditions Synops, 34.90€

Photographie : Image issue du modèle 3D © Psaila-Perazio

En écho le spectacle d’Alain Reynaud et Alain Simon, donné pour l’inauguration de la Caverne du Pont d’Arc.


Musée de la Préhistoire
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com